Archive pour la catégorie ' â–  LE CŒUR '

Le secret du coeur

bismilthuluth.gif L’Amour

« Dieu a dit à l’un de ses serviteurs :
Prétends-tu m’aimer ?
Si tel est le cas, sache que ton amour pour Moi est seulement une conséquence de Mon amour pour toi. Tu aimes Celui qui est. Mais je t’ai aimé, Moi, alors que tu n’étais pas !

Il lui dit ensuite :
- Prétends-tu que tu cherches à t’approcher de Moi ? Mais Je te cherche , Moi, bien plus que tu ne Me cherches ! Je t’ai cherché afin que tu sois en Ma présence, sans nul intermédiaire, le Jour où j’ai dit : « Ne suis-Je pas Votre Seigneur ? » (Coran 7, 172), alors que tu n’étais qu’esprit (rûh).
Puis tu M’as oublié et Je t’ai cherché de nouveau, en envoyant vers toi Mes envoyés, lorsque tu as eu un corps. Tout cela était amour de toi, pour toi, et non pour Moi. » (1) 

Les versets coraniques sont manifestes quant à l’Amour de Dieu. Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux a dit : « Ils les aiment et Il l’aime ».  (2)

En ce qui concerne l’amour de l’homme pour Dieu, Dhû-l-Nûn a été jusqu’à dire :
« Abstenez-vous de parler de cette question, de peur que les âmes charnelles en l’entendant n’y prétendent ! »

car l’Amour dont il s’agit n’est pas la sentimentalité (même si celle-ci peut le refléter comme la raison peut refléter la Vérité).

Le centre le plus intime du cœur, qui n’est autre que le centre de l’être -le coeur d’une chose est bien son centre-, réceptacle de la connaissance et de l’amour, en arabe, est appelé as-sirr (le secret) : réalité spirituelle ordinairement voilé par la conscience égocentrique qui assimile le cœur au mental (3) ou plus généralement au sentiment, lequel  ne peut s’appliquer  au cœur désigné dans ce hadith Qûdsi :
« Les cieux et la Terre ne peuvent Me contenir, le cœur de Mon serviteur fidèle Me contient », n
on plus qu’à la faculté de vision évoquée dans la Parole divine :  « Ce ne sont pas leurs yeux qui sont aveugles mais leurs cœurs » (Coran, XXII, 46).

Ne peut donc prétendre avoir du cœur celui qui n’emboîte ses pas dans ceux de celui qu’Il a mandaté :
« Si vous aimez Dieu, suivez moi, Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés » (Coran III, 31)
« ..ceux qui croient, effectuent l’œuvre salutaire, le tout miséricorde les comblera d’Amour.. » (Coran XIX,96)
Seule une foi totalement réceptive et soumise au décret divin, dans la conscience de notre indigence peut nous rendre un cœur pur -afin que l’on puisse l’appeler un cœur-.
« Dieu aime les repentants et aime ceux qui se purifient » (Coran II, 222)

Pour cela, il faut mener le grand combat contre l’âme égotique (jihad nafs)
« Dieu aime ceux qui combattent dans sa voie, en un seul rang, pareils à un mur scellé de plomb » (Coran LXI, 4)

« Là où tu n’es plus se trouve l’Aimé »
(Rûmi)

 


(1) (Emir Abd-el-Kader)
(2) Coran V, 54 (Voir aussi Breuvage d’Amour)

(3) Le  coeur, cette faculté de vision est  synonyme d’intellect, dans son vrai sens terme « intellectus », nom de la faculté permettant de percevoir le transcendant. Or, de nos jours, le terme « intellect »  a été réduit à la faculté mentale.

 


Calligraphie : « bismillah » (Au Nom de Dieu le Tout Miséricorde, le Très Miséricordieux)


Retour catégorie « le coeur »

Retour catégorie « Amour »

Retour à l’accueil

Publié dans: â–  LE CŒUR |on 5 mars, 2007 |26 Commentaires »
1234