Archive pour la catégorie ' â–  LA MISERICORDE :'

Colère et pardon

Work


« Ceux qui refoulent leur colère et qui pardonnent aux gens. Et Dieu aime les bienfaisants » (Coran III, 134)

« La bonne action et la mauvaise n’ont pas la même valeur. Repousse de la plus belle manière et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux.
Cela n’est le lot que de ceux qui ont patienté. Cela n’est le lot que de quelqu’un à la chance énorme
. » (Coran XLI, 34 et 35)


Selon Abou Hourayra (DAS), un homme dit au Messager de Dieu (saws) : « Fais-moi une recommandation ! » Il lui dit : « Ne te met pas en colère » L’homme répéta plusieurs fois la même demande et à chaque fois il lui disait : « Ne te mets pas en colère » (Rapporté par Al Bohkhari)

Selon Abou Hourayra (DAS), le Messager de Dieu a dit : « Le fort n’est pas celui qui terrasse les gens dans la lutte, mais le fort est celui qui reste maître de lui-même dans la colère » (URA)


« On demanda à Jésus (sur lui la paix !) : « O esprit de Dieu, quelle est la chose la plus grande et la plus difficile ici-bas et dans l’autre monde ? » Il répondit : « la colère de Dieu (qu’Il soit exalté et glorifié !). On demanda : « Et qu’est-ce qui peut l’éviter ? » Il répondit : « Que tu brises ta colère et que tu étouffes ta rage. »

[…] Notre grand maître Bahâ-ud-Dîn (r-a) a dit : « Se plaindre de la créature, c’est se plaindre du Créateur » ; et il a dit aussi : « L’hostilité et la colère dans ta nature te restent cachées, à l’instar du feu caché dans le fer et dans la pierre : lorsque tu vois briller une étincelle, éteins-la vite, et renvoie-la vers l’inexistence d’où elle était venue. Si tu l’aides avec le soufre (de la réponse et des paroles) et l’huile et que tu lui ajoutes du bois, elle se fortifie ; et il serait difficile de la renvoyer de nouveau à l’inexistence. « Chasse-le par ce qui est le meilleur » (Coran XXIII, 96) afin que tu puisses dominer l’ennemi. […] l’ennemi est la pensée hostile qui existe en toi ; pour chasser l’ennemi, il suffit de chasser cette pensée en rendant des actions de grâce :… Une fois chassée, cette pensée ne trouve plus de penchants en toi.

Des enfants donnent un sobriquet à quelqu’un. Celui-ci les injurie. Voyant que leur mot a porté, ils se trouvent inévitablement encouragés. Si leur parole n’avait produit aucune réaction, ils s’en seraient désintéressés et l’auraient abandonnée.

Lorsque l’attribut du pardon se manifeste en toi, les reproches de ton ennemi s’avèrent à l’évidence mensongers ; il t’avait jugé de façon erronée, et se comportait à ton égard sans te connaître ; il est alors clair que c’est lui qui est à blâmer et non pas toi ; et aucun argument ne cause à l’adversaire plus de honte que le mensonge dont il t’accable. Donc, par tes louanges et ton action de grâce, tu lui administres du poison, car il prétend que tu es en faute, alors que tu montres ta perfection : tu es le bien-aimé de Dieu. Comme dit le Coran : « -et ceux qui pardonnent aux hommes ; et Dieu aime les bienfaisants » (Coran III, 134) Le bien-aimé de Dieu ne peut être fautif. Rend tant d’hommages à ton ennemi que ses amis aient cette pensée : « Peut-être est-il en désaccord avec nous, puisqu’il a une si grande amitié pour lui. « 

Rabaisse leur vanité avec douceur même s’ils sont puissants.
Brise leur cou selon l’ordre, même s’ils sont des chefs.
Accorde des bienfaits aux hommes pour l’amour de Dieu
Ou bien pour la paix de ta propre âme,
Afin que tu voies toujours l’Ami devant tes yeux
Et qu’en ton cœur la haine ne fasse pas demeurer une figure déplaisante.

( Le Livre du Dedans, Rûmi, tradit par Eva de Vitray-Meyerovitch, Albin Michel, p.339-340)

______________________

Calligraphie “Pardon” de  Abu Bakar Abdul Bak.


Retour catégorie

Retour à l’accueil

Publié dans: â–  LA MISERICORDE :, - Le pardon (1) |on 24 décembre, 2006 |8 Commentaires »
123456