Archive pour la catégorie ' â–  LA MISERICORDE :'

La Miséricorde divine

ya Rahman

Ya Rahman [Ô le Tout Miséricordieux]

 

Les versets coraniques rappellent inlassablement la Miséricorde divine ; la sourate LV s’intitule « Le Tout Miséricordieux », et à l’exception d’une seule [IX], chaque sourate coranique débute par :

« Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
[Bismillah ar-Rahmân ar-Rahîm] »


Rahmân
[le Tout Miséricordieux] et Rahîm [le Très Miséricordieux] sont deux Noms divins.

Rahmân [le Tout Miséricordieux]
évoque la Transcendance (Tanzih) : c’est la Miséricorde intrinsèque et inconditionnée de celui qui est Miséricordieux en Son Essence et ne s’applique qu’à Dieu.

Rahîm [le Très Miséricordieux]
évoque l’Immanence (tashbîh) : c’est la Miséricorde conditionnée et appliquée à autrui de Celui qui fait miséricorde.

Tous deuxont la même racine : RHM [matrice] dans le sens de matrice Originelle, Source de toute vie, germe et enveloppement d’Amour pour les mondes, et dérivent de la Miséricorde [ar-Rahmah] parfaite et générale :
«…Il s’assigne à Lui-même La Miséricorde... » [katab-Allâhu’alâ nafsihi-r-rahmah](Coran VI, 12)
qui touche toute chose, sans exception aucune :
«…
Ma miséricorde englobe toute chose
…. » (Coran VII, 156),

Ces considérations ont d’ailleurs poussé un « traducteur » du Coran (André Chouraqui) à traduire le liminaire des sourates coraniques par « Au Nom d’Allah, le Matriciant, le Matriciel. »


Dieu a rapproché Ar-Rahmân (Le Tout Miséricordieux) de son Nom Allah [lDieu]:
«Invoquez Allah ou bien invoquez Ar-Rahmân . Quel que soit les noms sous lequel vous l’Invoquez, les plus Beaux Noms Lui appartiennent » (Coran XVII, 110), sa signification essentielle étant inaccessible à l’entendement humain. En effet,
« Le Tout-Miséricordieux est Celui qui comble les serviteurs
en premier lieu par l’existenciation,
deuxièmement par la guidance vers la Foi et les moyens de gagner le bonheur,
troisièmement par les félicités dans la Vie Future et
quatrièmement par l’immense faveur de regarder Son Auguste Face. » [1]

Et c’est bien Dieu seul qui donne la vie, rétribue, communique Sa Parole, Se révèle par ses Attributs, Ses Envoyés et Ses Biens-Aimés, le Prophète Muhammad (salallahu ‘alayhi wa salam) lui-même étant qualifié de Miséricorde universelle :
« Nous t’avons envoyé comme une Miséricorde pour les mondes »
(Coran, 21-107), [2]
trésor incommensurable de Clémence.

Pour être bénie,toute action du musulman doit se faire
« Au Nom de Dieu,
le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »,
et ce afin que, par la grâce divine dans l’imprégnation de ces Noms, à l’instar du Prophète (saws), cette qualité finisse par prendre vie en lui.
« La part du serviteur du Nom Al-Rahmân consiste en ceci qu’il fait miséricorde aux serviteurs insouciants de Dieu en les arrachant à la voie de l’insouciance et en les dirigeant vers Dieu –qu’Il soit exalté- grâce aux exhortations et aux conseils sincères avec bienveillance et sans violence, et qu’il regarde les pécheurs avec l’œil de la miséricorde, non l’œil du mépris.
Sa Part du Nom Al-Rahîm c’est qu’il ne laisse aucun besoin d’un nécessiteux sans le satisfaire, dans la mesure de ses moyens et de ses possibilités, et qu’il ne laisse aucun pauvre dans son voisinage et dans son pays sans prendre soin de lui et le débarrasser de sa pauvreté, soit grâce à ses propres biens, soit grâce à sa position sociale, soit en intervenant en sa faveur auprès d’autrui. S’il est incapable de faire tout cela, il l’aide en faisant des invocations en sa faveur et en manifestant de la tristesse à son égard.
» [3]

Sous ce rapport, le Prophète (saws) était le plus miséricordieux qui soit. Il exerçait cette qualité auprès de tous, qu’il s’agisse de sa famille :épouses [4], enfants, petits-enfants, de ses compagnons, de ses amis, de ses fidèles, de ses ennemis (il pardonna à ceux qui le persécutèrent) et même des animaux..
Il couvrait de son aile de mansuétude particulièrement les pauvres, les veuves et les orphelins que Dieu a recommandé :
« L’orphelin, ne lui fait pas violence, non plus que ne repousse le mendiant » (Coran XCIII, 9-10)
Le Prophète (saws), joignant son index et son majeur, a dit : « moi et le tuteur d’un orphelin seront comme ceci au Paradis. » Il a dit également : « celui qui s’occupe et soutient la veuve et l’indigent ressemble au mujahid [celui qui accomplit le Jihad] dans la Voie de Dieu. »

Il n’y a de Miséricorde que la Miséricorde divine et ceux qui sont miséricordieux envers les autres, Dieu leur est Miséricordieux. On raconte que le Prophète embrassait Al-Hassan Ibn ‘Ali [son petit-fils] tandis qu’un certain Al-Aqra’ Ibn Habis était en sa présence. Al-Aqra’ lui dit : « Tu embrasses tes enfants. Je jure par Allah, j’ai dix enfants et je n’ai jamais embrassé aucun d’entre eux ! » Ce à quoi le Prophète (saws) rétorqua : «à celui qui ne fait pas miséricorde, il ne sera pas fait miséricorde. »

________________________

[1] Abû Hâmid Al Ghazâli, « les 99 beaux Noms de Dieu », Editions La Ruche.
[2]
Les mondes incluent tous les mondes, terrestre et céleste.
[3]
opus cit. Abû Hâmid Al Ghazâli p.13-14
[4]
Il disait : « le meilleur d’entre vous est le meilleur avec ses femmes. Et je suis le meilleur d’entre vous avec mes femmes ». « Je commence quelquefois la prière avec l’intention de la prolonger, mais en entendant les pleurs d’un petit enfant, je l’allège, car je sais que ses cris tourmentent la mère » [ Rapporté par Al Boukhari et Mouslim ]
Parmi d’autres exemples de sa Miséricorde, on peut citer le cas rapporté d’un juif mécontent qui le saisit par le col et le secoua… il demanda [le Prophète (saws)] en souriant, à ce qu’on exauce sa demande. Lorsqu’un homme urina dans la mosquée, il fit nettoyer l’endroit sans rien dire, etc..

Articles connexes :
La présence des noms divins dans la spiritualité de l’islam


Retour catégorie

Retour à l’accueil

123456