Archive pour la catégorie ' â–  LA CONNAISSANCE :'

Les degrés de connaissance

 

copiedecapteur.jpg


Dhû’l-Nûn al-Misrî disait :

« Il existe trois sortes de connaissance de Dieu :

- D’abord, la connaissance que Dieu est Un, et que possèdent tous les croyants ;

- secondement, la connaissance dérivée de la preuve et de la démonstration, laquelle appartient aux philosophes, rhétoriciens et théologiens ;

- troisièmement la connaissance des attributs de l’Unicité divine, qui appartient aux saints de Dieu, à ceux qui contemplent Dieu dans leurs cœurs, de telle façon qu’Il leur révèle ce qu’Il ne révèle à personne d’autre dans le monde. La véritable connaissance de Dieu est l’illumination par Dieu du cœur avec le pur éclat de la connaissance. Plus un homme connaît Dieu, plus profond et plus grand est son émerveillement »



Nécessité de la connaissance

Ce qui distingue l’homme des autres animaux est la connaissance, ce par quoi il est éminent. Comme dit Ghazâli, l’homme n’est pas éminent « par sa force, le chameau est plus fort que lui ; ni par son énormité, l’éléphant est plus énorme que lui ; ni par son courage, le lion est plus courageux que lui , ni par sa voracité, le taureau à un estomac plus large que le sien ; ni pas sa puissance dans l’accouplement, le plus petit des oiseaux est plus puissant dans ce domaine », mais par sa sagesse.
Le cœur de l’homme ne peut vivre sans cette nourriture, à l’instar de son corps qui ne peut se passer de manger. Ainsi, «celui qui est privé de Savoir a le cœur malade et sa mort est fatale mais il n’en a pas conscience. Car son amour du monde dont il fait son principal souci infirme sa sensibilité de même que vaincre la peur annihile la douleur sur le moment même si cette douleur provient d’une blessure réelle. »

Les piliers du musulman sincère Al Ghazâli, Editions al Bouraq, p17.


Retour catégorie

Retour à l’accueil

12345