Archive pour la catégorie '- La conversion'

La conversion

a991.gifm991.gif

Définition du mot « conversion »

Le mot « conversion » vient de l’étymologie latine « cum-vertere » signifiant « retournement » ; c’est le passage des choses sensibles à ce qui leur est supérieur. Se convertir, c’est donc converger intérieurement ce qui implique une trans-formation selon sa nature originelle (fitra).

Entrer en Islam, dans sa forme ultime, c’est aspirer puis se soumettre à cette nature spirituelle originelle, unique et immuable ; et même s’il y a changement de forme (pour celui ou celle qui vient d’une forme antérieure), il ne s’agit pas d’un changement de religion mais d’un retour à l’Origine.

« Les insensés parmi les hommes diront : « Qu’est-ce qui les a détournés de leur qiblah (orientation) antérieure ? — Dis : à Dieu appartient l’Orient et l’Occident ! Il guide qui Il veut dans une voie droite ».
C’est ainsi que Nous vous avons établis communauté médiatrice afin que vous soyez témoins auprès des hommes et que l’Envoyé soit témoin auprès de vous ».

(Coran, II, 142-143)

Comment devient-on musulman ?

En chaque chose, l’Unique Témoin étant toujours Dieu (même si d’autres personnes sont présentes), pour être musulman (e), il suffit de croire avec sincérité et conviction qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad est Son Envoyé puis de l’attester en paroles ce qui est désigné par le terme « Chahada » qui signifie « attestation -ou témoignage- de foi », à rapprocher du mot chahîd qui signifie « témoin » :

« Ach’hadou Allâ Ilâha Ill Allâh
wa Ach’hadou Anna Mouhammadan Rassoûlou Llâh »
:

«Je témoigne qu’il n’y a de dieu que Dieu
et je témoigne que Mohammed est Son Envoyé »

formule qu’il suffit de prononcer seul (e) devant Dieu pour que la « conversion » soit valable et effective.

Celui ou celle qui a attesté est alors comme un enfant qui vient de naître. (1) Il lui est recommandé de s’adonner aux ablutions rituelles pour confirmer ce passage à une vie nouvelle qui efface tout le passé, puis de commencer à prier.
Chacun (e) doit aller à son rythme et apprendre petit à petit selon le conseil de l’Envoyé de Dieu (saws) :

« Cette religion est solide, rentrez y en douceur. Celui qui ne ménage pas sa monture ne parcoura pas de longue distance »

La Chahada peut être prononcée devant d’autres musulmans, à la maison ou à la mosquée. Cette solution a l’avantage, outre de mieux ressentir son appartenance à la oummah (communauté musulmane) , de faire en sorte que d’autres musulmans soient au courant (ce qui , en cas de décès par exemple, permet d’ avoir une sépulture selon le rite funéraire islamique) et de pouvoir ainsi se faire aider pour la prière rituelle.

Certains organismes et instituts délivrent des « certificats d’appartenance à la religion musulmane« ,  certificats établis en vue de l’accomplissement du pèlerinage à La Mecque que les autorités saoudiennes exigent pour des raisons évidentes d’administration du Culte.

 


(1) « Dieu pardonne les péchés en totalité » est-il énoncé dans le Coran.
Amr ibn al-As, polythéiste, a dit : « Quand Dieu m’inspira l’amour de l’Islam, je me rendis auprès du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) pour lui prêter serment d’allégeance. Quand il me tendit sa main, je lui dis : je ne te prêterai serment avant que tu ne me pardonnes mes péchés passés… Il me dit alors : ne sais-tu pas, ô Amr, que l’Islam efface les péchés qui le précèdent ? » (rapporté par l’imam Ahmad, 17159).


Retour catégorie

Retour à l’accueil

Publié dans: â–  ISLAM, - La conversion |on 26 février, 2007 |Pas de commentaires »