BONNES ADRESSES

Islam en général

le Coran avec audio, translitéré et « traduit » en toutes langues.
(Très pratique pour la recherche)

- http://www.quranprogress.com/
(Très bonne méthode d’apprentissage du vocabulaire coranique)

- http://islamophile.org
(Ressources islamiques conformes au Coran et à la Tradition Prophétique)

- http://mohammedia.fr/index481b.html?title=Accueil
(Encyclopédie sur le Prophète Muhammad-salallahu alayhi wa  salam-)

- www.fleurislam.net
(Site francophone sur la culture et la civilisation islamiques)

- http://www.doctrine-malikite.fr/

 

Et-Taçawwuf

- http://www.tasawuf.info/fr
(Site basé sur l’Islam Sunnite Traditionnel. On y trouve des extraits du Diwan du Cheikh Ahmed Al Alawi, des chants spirituels…)

-http://esprit-universel.over-blog.com/

-http://leporteurdesavoir.fr/

-http://www.archipress.org/batin/spirit.htm
(textes spirituels)

 

Enfants

- http://www.nospetitsmusulmans.com/

- http://www.mescoloriages.com/coloriages-enfants/mandalas.html
(Imprimer et colorier des mandalas motifs d’origine spirituelle tout à fait en accord avec l’art islamique)


Humanitaire

- http://www.secours-islamique.org/index.htm
(Venir en aide aux plus démunis).

- http://www.cbsp.fr/index.php
(Aide aux palestiniens.)


Utilitaires

- http://www.iqrashop.com/product_info.php?products_id=6138
(Petit audioguide électronique tout en couleurs permettant au pèlerin –après avoir appuyer sur la touche correspondant au lieu où il se trouve- d’écouter et de répéter les invocations (dou’a) au bon moment.)

- http://www.islamicfinder.org/athanDownload.php
(l’appel à la prière sur votre ordinateur)


La langue arabe en ligne

- http://coursdarabe.free.fr/
(apprentissage de la langue)

- http://alkarimou.free.fr/prg/pablamat.htm
(logiciel à télécharger pour apprentissage ludique des bases de la langue arabe)

- http://www.lesanarab.com/
(Lisan al-‘Arab en ligne -Dictionnaire arabe - Ce dictionnaire a pour intérêt d’être préservé de la déformation des dictionnaires arabe modernes dont l’objectif est de détourner la langue arabe des sources traditionnelles islamiques -comme, par exemple,
 le Belot,  Munjid et les grammaires  Shartûnî-.)   

- http://www.baheth.info/
(service universitaire de recherche dans la plupart des dictionnaires et des références en langue arabe.)

- http://www.alwaraq.net/
(Site en langue arabe permettant de lire et d’imprimer gratuitement  –il faut cependant ouvrir un compte pour accéder aux textes-  un nombre assez important de classiques de la littérature arabe .)

http://mybook.bibalex.org/
(Livres numériques en langue arabe)

 

Patrimoine intellectuel 

http://www.tasnim.fr/
(Association pour l’édition, la diffusion et la promotion d’oeuvres sur la spiritualité.)

http://www.1001nuits.org/index.php?title=Accueil
(En référence à l’ouvrage titanesque « les mille et une nuits »,ce site propose des réflexions, des références sur la société, l’actualité, la philosophie, la psychologie, la spiritualité….)

http://www.moncelon.com/
(Choix d’œuvres de poètes, d’aventuriers, de pèlerins…)

http://www.onelittleangel.com/ 
(religion et spiritualité du monde en citations)

http://www.biblisem.net/
(Bibliothèque en ligne dédiées aux oeuvres littéraires et historiques d’inspiration chrétienne.)
On recommande tout particulièrement :
http://www.biblisem.net/indexhyp.htm
http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Textes/index.html qui regorge de textes chrétiens très intéressants et particulièrement un texte dans

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/StJure/Providence.html

Classiques de la littérature française à télécharger

http://abu.cnam.fr/BIB/auteurs/
- http://abu.cnam.fr//

(Accès libre au texte intégral de grands classiques de la littérature française.)

http://www.oasisfle.com/culture_oasisfle/ebooks.htm
(Site algérien sur l’apprentissage du français, rubrique « Ebooks ».)

http://www.chez.com/damienbe/
(Bibliothèque poétique. On peut y trouver les oeuvres de Victor Hugo, Jean de Lafontaine…)

http://classiques.uqac.ca/classiques/le_bon_gustave/civilisation_des_arabes/civilisation_arabes.html
(Les classiques des sciences sociales. Ici, l’œuvre de Gustave Le Bon : la civilisation des Arabes à télécharger.)

https://www.youtube.com/user/LeMondeenContes
(Contes du monde entier à écouter librement)

http://www.conte-moi.net/
(valorisation du patrimoine oral francophone par les contes de divers pays)

 

retour à l’accueil

 

Publié dans : ||le 23 septembre, 2007 |9 Commentaires »

9 Commentaires Commenter.

  1. le 9 novembre, 2007 à 23:27 frere écrit:

    salam
    barrakallahou fik pour ces liens internet.
    Ils sont d’une grande utilité.
    Jazakallahou khayran.

  2. le 9 décembre, 2007 à 20:32 boukili écrit:

    merci sidi ces liens son d’une grd utilité pour nous et nos enfants encore merci sidi mounir.

  3. le 10 décembre, 2007 à 12:03 aminour écrit:

    As-salam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou.
    Il n’y a pas de sidi Mounir par là, mais de même merci à vous, barak’Allahufik sidi Boukili.

  4. le 2 février, 2008 à 21:53 salam écrit:

    Conditions de la Fatwa et de l’interpretation

    La Fatwa consiste en une interprétation (ou une compréhension) du texte traditionnel en vue de statuer sur un sujet ou émettre un ordre légal. Il peut s’agir aussi d’un effort juridique (Ijtihâd) si le texte traditionnel est absent. Comme on l’a vu dans l’exemple précédent: les compagnons ont interprété la parole du Prophète (paix et salut sur lui) car ils ont vécu avec lui et ont été éduqué et enseigné par lui directement. En plus, ils n’ont pas hésité à revenir vers lui pour statuer sur leur interprétation.
    La discipline de la Fatwa et de l’interprétation du texte sacré a ses convenances et ses conditions. Elle obéit à des règles strictes.

    On cite parmi ces règles :

    1. La connaissance du Coran et de ses sciences (‘ulûm Al-qur’ân), de ses différentes interprétations (les exégèses : selon Ibn ‘Abbâs, selon Ibn Mas‘ûd..), des circonstances et des causes de révélation de chaque verset (Asbâb An-nuzûl) ainsi que la connaissance du Hadîth et des degrés d’authenticité de chaque hadîth (la science du Hadîth).

    2. La connaissance de l’abrogé et de l’abrogeant (An-nâsikh wa al-mansûkh) que cela concerne le Coran ou le Hadîth : certains versets figurent dans le Coran parce que la chronologie de la révélation l’a voulu et parce que la pédagogie évolutive de la sagesse coranique l’a exigé, mais ils ne sont plus applicable et ne comptent plus en matière de jurisprudence. A l’inverse, certains versets étaient révélés au Prophète (paix et salut sur lui) et les compagnons les avaient appris, ensuite, Dieu révéla qu’ils soient abrogés(annulés en lecture et écriture:naql) du Coran mais qu’ils restent applicables en matière de jurisprudence (hukm).
    *Exemples d’abrogé et d’abrogeant :
    Pour le Coran :
    « Ils t’interrogent sur le vin et le jeu (de hasard). Dis « Il y a en eux un grand péché et des profits pour les gens et leur péché est plus grand que leur profit. »[1]
    Après la révélation de ce verset : une partie des musulmans a cessé de consommer le vin et une partie a réduit sa consommation…
    Ensuite, et dans la continuité de cette pédagogie éducative, la révélation encourage encore plus la non consommation du vin en ordonnant les musulmans à ne pas approcher la prière en état d’ivresse, ce qui ne constituait pas encore une interdiction ferme du vin :
    « O vous qui avez cru ! N’approchez pas la prière alors que vous êtes ivres jusqu’à ce que vous sachiez ce que vous dites… »[2]
    Puis enfin, quand la foi s’est consolidée dans les cœurs, le verset de la Sourate Al- Mâida a été ferme et claire pour interdire définitivement la consommation du vin et les jeux du hasard et pour abroger le premier verset cité:
    « O vous qui avez cru ! Le vin, la divination par les entrailles des victimes ainsi que le tirage au sort (jeu de hasard) ne sont qu’un acte impur de ce que fait Satan. Evitez le !….Le diable ne cherche qu’à introduire parmi vous les germes de la discorde par l’animosité et par la haine à travers le vin et le jeu (de hasard) et à vous détourner de l’invocation de Dieu et de la prière. Allez – vous donc y mettre fin ? »[3]
    Pour la parole du Prophète (paix et salut sur lui) (Hadîth):
    On cite l’exemple du Hadîth qui interdisait au début de l’Islam la visite des tombeaux (car les arabes à l’époque venaient de quitter les idoles de pierre) qui fut abrogé par le Hadîth suivant: « Je vous avais interdit de visiter les tombes, maintenant visitez les »[4] (car alors, en raison de leur foi, les compagnons ne risquaient plus d’adorer les morts ou les pierres)

    Il faut savoir distinguer aussi dans le Coran : « le Muhkam et le Mutashâbih » c’est-à-dire les versets qui sont fermes et clairs et les versets qui ne peuvent être compris qu’au deuxième degré[5] : comme « la main de Dieu est au dessus de leur main »[6]…

    3. Connaître les sujets à propos desquels les savants de la communauté ont établi un consensus (Ijmâ‘).

    4. La piété, le scrupule, la crainte de Dieu et la sagesse sont de même des qualités requises : la Fatwa est en effet une très lourde responsabilité : les facteurs de piété et de firâsa(le fait de voir avec la lumière de Dieu : la sagacité) sont nécessaires dans certaines affaires : comme fut le cas du troisième Calife ‘Uthmân qui a perçu que la femme qui venait reconnaître l’adultère (zinâ) qu’elle a commis n’avait pas connaissance du texte qui l’interdit ; donc ne pouvait pas être sanctionnée.

    5. Connaître l’environnement (c’est-à-dire le contexte social et politique..) et l’impact des avis juridiques (sur l’intérêt et l’avenir de la communauté : particulièrement dans les pays non musulmans).

    6. Connaître les outils de la jurisprudence classiques comme l’analogie, les intérêts collectifs, les dérogations…Et la jurisprudence dans les situations exceptionnelles (famine, contrainte, guerre)… : à titre d’exemple citons ce qu’a fait le deuxième Calife, ‘Umar, qui a abrogé la sanction contre le vol au moment de la famine qui a touché l’Arabie à son époque (car les gens volaient pour manger et survivre !)[7], et a augmenté la sanction sur la consommation du vin.

    Donc il ne suffit pas de connaître le Coran par cœur et de maîtriser la langue arabe ou d’avoir fait quelques lectures de livres de la religion pour se permettre de donner des avis juridiques (fatwa)…Même le grand savant l’Imâm Mâlik de Médine : répondait fréquemment quand on lui posait des questions : « je ne sais pas ! » par crainte de Dieu et par pudeur.

    S’adonner à la Fatwa sans avoir les compétences requises, porte préjudice à la foi et c’est même une source d’égarement. Cette attitude irresponsable souille l’image de l’Islam et des musulmans dans le monde.
    Allah dit dans le Coran à ce propos : « ne dites pas au sujet de ce que vos langues décrivent en pur mensonge : « Ceci est licite (halâl) et cela est interdit (harâm) » afin de fabriquer le mensonge sur le compte de Dieu. Ceux qui fabriquent le mensonge sur le compte de Dieu ne récoltent pas le succès. Jouissance insignifiante et ils ont un supplice douloureux »[8]

    Le prophète (paix et salut sur lui) a dit : « la personne qui se presse à donner les fatwas se presse vers l’Enfer »[9]. On signale l’exemple de compagnons qui refusaient de répondre aux questions et préféraient renvoyer le requérant à d’autres, par humilité et pour se décharger de la lourde responsabilité morale qu’impliquait l’exercice d’une telle fonction[10]. Une personne qui répond à toute question qui lui est posée est qualifiée de « fou ». Des grands légistes ne se gênaient pas à répondre aux questions par: « Je ne sais pas », « Je l’ignore ». Abû-Hanîfah disait: « Si je ne craignais la perte de la science, je me serais abstenu de répondre aux questions »[11]. L’Imâm Mâlik répondait souvent qu’on on l’interrogeait : « je ne sais pas »- comme on l’a vu– par humilité et par scrupule, malgré sa science vaste.
    http://www.doctrine-malikite.fr/index.php?action=rubrique&numrub=5

  5. le 27 septembre, 2008 à 5:32 abdou allah écrit:

    Pourquoi il faut s’inscrire pour avoir accès à la bibliotheque. C’est vraiment honteux. Vous bénissez le Dieu dollars. Oufine lakoum. Assalamou ala man itabaa al houda

  6. le 27 septembre, 2008 à 5:43 abdou allah écrit:

    Est ce que le soufisme est prédit dans le Coran ou Al hadite acharif ? Alors c’est quoi ces nouveaux prophètes. L’Islam dénonce le soufisme. Man tahazaba fa laysa minaa, oufin lakoum wa memaa tahboudoun.

  7. le 27 septembre, 2008 à 12:23 aminour écrit:

    Salam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatahou,

    La bibliothèque n’est pas notre bibliothèque, ce n’est pas nous qui en avons fixé les règles. Du moment que c’est gratuit, s’il faut s’inscrire, c’est quoi le problème ? Quel rapport avec le « dieu-dollars » ?

    De même qu’il y a la science des actes (le fiqh), il y a la science du cœur (le Taçawwuf), les deux faces – extérieure et intérieure – de l’Océan coranique et de la sunna. Quand on plonge dans la mer, ce qu’on y découvre n’est pas ajouté à la mer même si on ne le voit pas à la surface…. Dieu a dit qu’Il nous « a comblé de ses bienfaits apparents et cachés » (Coran XXXI, 20).
    Il n’y a pas de nouveaux prophètes, il n’y a que les saints d’Allah, Ses Elus et Dieu a dit « Quiconque sera hostile à l’un de Mes élus, Je lui déclarerai la guerre » (Hadith Qûtsi rapporté par Al-Bokhari)

    Que Dieu nous fasse Miséricorde et nous accorde Sa Grâce en ces jours bénis de mois de Ramadan. Amîn.

    Wassalam.

  8. le 7 septembre, 2010 à 22:13 SALI BOUBA écrit:

    Assalamou aleikoum ya ikhwanil mouslimine .Macha ALLAH bi hazal amal. Chers frères musulmans je vous exhorte d’aller de l’avant. Merci et à bientot

  9. le 8 septembre, 2010 à 15:49 aminour écrit:

    Wa aleykoum salam,

    Barak’Allahoufik frère Sali ; un grand merci pour votre soutien.
    Qu’Allah subhana wa ta’ala vous couvre de Sa Miséricorde. Amin
    En vous souhaitant une bonne Aïd.
    wa salam.

Laisser un commentaire