Le symbolisme végétal

buyuktez12.jpg

 

Tout dans la nature est signes (ayat).

Le jardin est naturellement une image du Paradis au printemps éternel, où coulent les rivières pour une végétation luxuriante.  Puisé dans cette nature généreuse, le symbolisme végétal est sans doute le plus commun à toutes les traditions. 

Son  application est d’usage très répandu dans l’art islamique ;  fleurs et arbres sont stylisée ou simplement suggérés comme dans l’arabesque, toujours en mode dynamique et rythmique  exprimant directement l’harmonie de l’Unité divine sous-jacente à l’inépuisable variété du monde.

LA FLEUR

Le  symbolisme de la fleur revêt une multitude de  significations qui se rejoignent, parmi lesquelles :

 L’éclosion de la vie.

2770187555f5a7cece4c.jpg             fleurlotusparchavietnam445489.jpg

La signification la plus générale du symbolisme de la fleur est l’éclosion de la vie. Ce qui s’entend aussi bien pour un Monde que pour un individu.
La  fleur la plus caractéristique à cet égard, connue en orient, est le lotus. Cette fleur extrêmement belle, totalement accomplie,  s’épanouit sur les eaux exactement comme la vie a éclos des eaux primordiales  renfermant dans leur unité première et originelle, toutes les possibilités de développement et de réalisation.

« Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours, – alors que Son Trône était sur l’eau……. » (Coran XI, 7)
« .… de l’eau Nous avons fait provenir toute chose vivante » (Coran XXI, 30)

Ce qui est naissance est aussi renaissance :

 

La renaissance spirituelle

2508069049f63c58006c.jpg    148949143497fcfea97.jpg

Une autre signification s’inscrit dans le processus de croissance de la fleur. 
Dans  les ténèbres d’une terre vivifiée par l’eau, une semence produit un germe qui émerge,  se dresse et se développe donnant naissance à un bouton qui va s’épanouir à la lumière. C’est exactement le processus spirituel de l’être qui s’ouvre à la Lumière divine : dans l’âme ténébreuse,  la grâce divine opère suscitant l’éveil du cœur, lequel est comme un bouton qui, arrivé à maturité, est prêt à éclore.

 « ….Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce….. » (Coran V, 16)
« Dieu a créé les créatures en des ténèbres, puis Il a répandu sur elles de Sa Lumière » (hadith rapporté par at-tirmidhî)

La Lumière divine  agit sur le développement spirituel comme la lumière solaire agit sur le développement des fleurs ; et de même que la graine meurt  pour renaître,  l’être doit mourir à l’état individuel pour ressusciter.
« …. Vous serez ressuscités après la mort … » (Coran XI, 7)

Image de l’Unité divine

names02.jpg

 

names03.jpg  Certaines fleurs se trouvent être une expression privilégiée de l’Unité divine ; par leur tige longue, solide, unique, tendue vers le haut et jonchée d’une fleur solitaire, elles apparaissent tel un  « Alif » [A]  -première lettre de l’alphabet arabe issue du nom Allah-, lequel a la forme d’un axe vertical qui symbolise l’Essence (Dhât),  principe unique de l’existence.

C’est le cas de la tulipe très prisée sous l’empire Ottoman et très présente dans le répertoire artisanale (céramique, bois…) d’Iznik et de Kütahya (Turquie) mais aussi d’Afrique du nord.
Nommée « lâle », mot d’origine persane qui s’écrit avec les mêmes caractères arabe que « Allah », la tulipe a également  la forme d’un turban (« tülbent » ou  tulban en turc qui a donné Tulipan puis tulipe) qui exprime un enroulement et un enveloppement qui rend l’idée d’une protection fécondante  Il a créé les cieux et la terre avec sérieux . Il enroule la nuit sur le jour et enroule le jour sur la nuit.. » (Coran XXXIX, 5) processus indispensable à l’apparition de la vie sur terre. Ce qui rejoint le symbole suivant.  

 Image de la coupe

image53059v2m56577569830559052.jpg   prolune041222.jpg  02468692a5fae438.jpg

La fleur peut être envisagée sous forme de coupe  - on parle bien du calice de la fleur-,  elle symbolise alors le principe féminin dit passif,  réceptacle indispensable à la fécondation. La fleur est munie d’un organe végétal nommé fruit qui protège la graine, lequel comprend une capsule issue d’un ovaire contenant de nombreuses graines.

 grenadessaintpaullareunion10628638941111862.jpg Si les fleurs donnent des graines, d’autres encore donne des fruits et c’est l’exemple de la  fleur de grenadier dont  le  fruit unique, très présent dans l’art islamique, est  formé après  fécondation, et qui renferme une multitude de grains délicieux.  Cette multiplication est à rapprocher de la parabole de l’épis de blé qui donnent sept épis, chacun portant cent grains.

 copieded122.jpg  grenadespertuisfrance11751094231108445.jpg

« …Dieu opère cette multiplication pour qui Il veut. Il est Immense, Connaissant »(Coran, II, 261).

 C’est le foisonnement de la grâce.

 Une image du Centre

abb228a9d79ad42e.jpg wwwincilaycomebru1.jpg 4933305.jpg

 Telle l’intention sincère du croyant qui tend uniquement vers Dieu, certaines fleurs sont dites solaires (tournesol, marguerite…) : elles forment de merveilleuses corolles apparentées au soleil ou à une roue.

Envisagée ainsi,  la fleur est une figure centrée c’est-à-dire une image du Centre symbolisant le développement du Monde.   En effet, le centre est assimilé au Principe divin immuable où tout développement n’est possible que par son rayonnement et qui imprime à toutes choses, comme l’essieu à la roue, le mouvement sans  en être affecté ou modifié.

C’est bien du centre de la fleur, que se déploient des  pétales qui ne peuvent exister  sans ce cœur dont ils dépendent, car le centre, c’est aussi le cœur, l’Omniprésence, mœlle de toutes choses, « œil » de la Vision.

9c5ca12afc9c34a0.jpg


Les fleurs nocturnes

Fleur-noctune

On ne peut évoquer les fleurs sans évoquer les fleurs nocturnes d’une indicible beauté qui exhalent un parfum subtil et très odorant durant les quelques heures de leur floraison. C’est le cas, par exemple, de l’épiphyllum oxypetalum appelée encore « fleur de lune » car elle en reflète la lumière créant un contraste saisissant aux ténèbres de la nuit. Cette fleur symbolise les oppositions. C’est bien par les contraires que les choses se font connaître : c’est par les ténèbres qu’on connaît la lumière.   Le parfum est la bonne odeur, l’odeur de sainteté.

559motifsvegetaux.jpg

Je remerçie lalla Zaynab pour son soutien et sa coopération, notamment pour les illustrations.


 

Suite : l’Arbre

Retour catégorie

Retour à l’accueil

Vous pouvez laisser une réponse.

8 Commentaires Commenter.

  1. le 22 mai, 2009 à 21:14 Nasser écrit:

    -Coran-
    Sourate VI _ Verset 95

    Oui, Dieu est le fendeur de la graine et du le noyau : du mort Il fait sortir le vivant, et du vivant, Il fait sortir le mort – Voilà Dieu ! Comme vous voilà mis à l’envers !

    ****

    On demanda à un Sage : « Dieu a crée plusieurs sortes différentes d’arbres, Il leur a fait porter des fruits et multiplier, et cependant aucun d’entre eux n’est appelé –libre- sauf le Cyprès. Quelle en est la raison ? » Il répondit : « Chaque arbre fleurit, porte des fruits et dépérit suivant les exigences des saisons, sauf le Cyprès : lui est toujours vert et frais car tel est l’état de ce qui est libre. »

    N’attache pas ton cœur
    à des valeurs transitoires.
    Longtemps après les Califes,
    le Tigre continuera à couler dans Bagdad.
    Si tu le peux, sois généreux comme la datte;
    Si tu ne peux pas, alors sois comme un Cyprès : Libre.

    Saadi – Le jardin de roses

  2. le 23 mai, 2009 à 12:05 aminour écrit:

    As-salam aleykoum,

    Frère Nasser, barak’Allahou fik pour le rappel de cette citation coranique bien en rapport avec le symbolisme dont il s’agit et qui vient compléter l’article ci-dessus ainsi que pour ce texte extrait du « jardin des roses » qui vient alimenter mon article sur l’Arbre qui est en cours de réalisation (presque terminé).
    Au plaisir de vous lire, ench’Allah.

    Wa salam.

  3. le 23 mai, 2009 à 22:24 Nasser écrit:

    Wa Salam, Aminour.

    Je t’en propose une extraite du livre d’Idries Shah -Le Moi Dominant- sur le symbolisme de la fleur et qui a inspiré tant de poète :

    *****

    « BARBARES »

    Les conceptions et postulats de la « bonne société », érigé dans diverses communautés humaines, empêche efficacement le développement de la compréhension réelle, principalement parce que les systèmes culturels construits par les hommes sont en général composites et incomplets : Composites parce que non intégrés, incomplets parce que sans profondeur.

    Voici un exemple :

    Vous regardez un objet, et vous le jugez d’après les association qu’il évoque en vous. Vous pouvez l’aimer ou ne pas l’aimer. Les raisons pour lesquelles vous l’aimez sont rarement raisonnables. Telle personne aime telle fleur. Elle a ses raisons, valables. Elle aime la couleur la forme, l’effet global, le parfum. Mais elle ne conçoit pas que la fleur puisse avoir une signification profonde. Je n’entend pas par là : l’idée fantaisiste que « cela doit vraiment signifier quelque chose ». Cette idée est bien trop imprécise et primitive. La fleur a un sens et une valeur que j’appelle la signification profonde. Signification veut dire ici : la relation réelle entre la fleur, l’individu et le groupe, et sa fonction réelle par rapport à la totalité de la vie. Des philosophes et des poètes parlent de cela et pensent à cela. Pratiquement aucun n’y participe.

    De ce point de vue, fondé sur la perception de ce qu’une fleur (pour reprendre notre exemple) signifie réellement, ceux qui s’absorbent dans l’esthétique de la fleur sont des « barbares », dont le monde se limite aux impacts sensoriels et à leur traitement mental.

    Voici une analogie. Un homme généreux vous fait un cadeau, la valeur, la vraie valeur de ce cadeau, vous n’en bénéficiez que si vous le recevez avec la juste attitude. L’individu avide ne voit que la valeur evidente du cadeau (argent, marchandise, prestige, émotion, etc). Il existe une forme de culture bien supérieure à ce que connait l’individu ordinaire, bien élevé, au sens artistique et esthétique développé, ou conscient de son rôle social. Et cette culture offre des possibilités trés précises à l’évolution ultérieure de l’homme.

    *****

    http://www.dailymotion.com/video/x1xypv_gulu-terk_events

    *****

    Recherche sincèrement l’eau de la vie ; Mets toi en marche car tu n’es pas l’amande, tu n’en es que l’écorce.

    Attar – le langage des oiseaux

    *****

    L’arbre de la connaissance :

    Selon Nan Shan
    Lettré taoïsant, vieux fou-poète,
    maître peu orthodoxe et jardinier du Chan (Zen chinois)

    « A notre époque dominée par la lourdeur et la matérialité, les hommes se figurent que l’esprit réside dans le mental, et le mental dans le corps, que le corps est le début et la fin de tout. L’homme naîtrait ainsi dans le corps et disparaîtrait entièrement lorsque le souffle s’arrête et les chairs se corrompent.C’est là une grande erreur. En vérité, si l’on doit se faire une représentation mentale, même si l’on sait que la réalité est une chose et indivise, on a tout bénéfice à inverser l’ordre de la proposition.En premier lieu est l’esprit, et l’esprit contient toutes choses. L’esprit contient le corps, et non le corps l’esprit. Avec le corps apparaît le mental et la connaissance discriminative.

    Jardinier ! Le corps du jardin réside dans l’esprit du jardin, c’est pourquoi le jardinier s’attache avant tout à montrer l’esprit. En donnant la primeur au spirituel, il ne fait pas autre chose qu’établir le matériel dans sa réalité véritable. C’est en désobstruant la touffeur du matériel, en jouant du vide et du plein, que le jardinier, par des principes subtils montre l’esprit. Faisant pousser les arbres et les plantes innombrables, il les guide selon leur propre souffle-esprit. Le savoir et l’étude lettrée, s’ils n’ont point ce but, sont choses futiles et vaines. C’est ainsi qu’au jardin, alors que dans la nature bois et fourrés ne sont qu’un chaos inintelligible, les plantes croissent visiblement vers l’accomplissement et la manifestation complète de leur essence, de leur tao, de leur esprit.

  4. le 28 mai, 2009 à 22:16 aminour écrit:

    As-salam aleykoum,

    Merci d’avoir pris le temps pour ces paroles de sagesse…

  5. le 29 mai, 2009 à 16:04 Zaynab écrit:

    As salaam ‘alaykum wa rahmatullah cher Aminour…

    JazakAllah kheiran pour ce tres bel article, tres riche machaAllah dont je prend tardivement connaissance! C’est merveilleux de pouvoir passer commande comme ca!
    Merci de m’avoir donne l’opportunite de contribuer a votre travail et de mentioner mon modeste apport! Au plaisir de pouvoir vous fournir d’autres illustrations inchaAllah!
    Qu’Allah vous recompense, vous protege; fasse germer et fleurir ces sagesses dans le coeurs de chaque lecteurs! Amiin!

    wa salaam ‘alaykum wa rahmatullahi wa barakatuhu,
    fi amanillah!

  6. le 30 mai, 2009 à 17:32 aminour écrit:

    Wa aleykoum salam wa rahmatoullahi wa barakatouhou chère soeur fil’lah,

    Hamdulil’lah, quel plaisir de vous voir aussi contente et encore merci pour votre coopération. Jazak Allahu bi kulli khayr.
    Amîn à vos du’as.
    Au grand plaisir de vous relire, ench’Allah et de pouvoir bénéficier de votre aide.

    Wa salam’aleykoum wa rahmatoullahi wa barkatouhou.
    Bien fraternellement fi amanillah !

  7. le 9 avril, 2010 à 0:09 cheikh abdoul khadir djilani écrit:

    merci pour cet article et les contributions Q’ALLAH augmente vos connaissances

  8. le 9 avril, 2010 à 17:47 aminour écrit:

    Assalam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou,

    El Hamduli’lah ! Amin, tout également pour vous.

Laisser un commentaire

ALL FOR ISLAM |
Ammaara's blog |
... de Christ et c'est tout. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mchefatima
| Etat et religion
| Histoire chrétienne